Les craquages en diète

Les craquages en diète !

Les craquages en diète, les excès, le surplus alimentaires, les tentations…

Ces mots qui font désordre lorsqu’on suit un plan alimentaire et qu’on a pour objectif de faire un rééquilibrage.

Ce n’est pas toujours facile de résister à toutes les tentations ! 

À la maison, il y a les goûters des enfants. Les biscuits apéro chez les amis. Le camion de pizza en sortant d’une grosse journée de boulot, ou encore la boîte de raviolis alors que le repas n’est pas prêt.

Les supermarchés sont conçus de manière à ce que l’on achète toujours tout et n’importe quoi.

Dès notre plus jeune âge, nous avons créés de mauvaises habitudes alimentaires.

Un caprice ? un bonbon

Une réussite ? un bonbon

Pas faim ? un bonbon

Une contrariété ? un bonbon 

Des schémas qui nous impactent plus ou moins lorsque nous devenons adultes. 

Comment gérer les tentations ? 

Avoir dans un premier temps un plan alimentaire permet d’avoir une ligne de conduite. Cela nous permet de savoir quoi manger et quand pour éviter les craquages en diète.

« Oui mais le chocolat lui il me donne envie et je n’arrive pas à manger qu’un seul carreau »

Il te suffira, des temps en temps, d’inclure cet aliment dans ton plan alimentaire.

Supprimer tous les éléments qui te tentent, il n’y a rien de pire pour y penser 3 fois plus et ne pas réussir à te contrôler une fois celui-ci en bouche !

Et souvent quand on dérape, la mécanique est la même :

Après le craquage vient la culpabilité, les reproches, l’envie d’abandonner…

Bref un cercle vicieux sans fins, qui ne nous aide pas à avancer 

Pas de panique !

Il faut savoir cibler ces moments, en parler, relativiser, et apprendre à mieux gérer  !

À travers tout ce que l’on voit comme « régime » dans les magazines, sur les réseaux, ou encore les programmes minceurs express qui nous vendent du rêve. Forcément nous avons ce sentiment de ne pas gérer nos envies !

Sachez une chose : c’est absolument normal d’aimer et de se faire des plaisirs, et c’est humain. Selon les saisons et nos humeurs, nous avons tous plus ou moins tendance à gérer nos émotions avec les aliments

Certes, on a fait un écart, mais on ne va pas pour autant réduire tous les efforts entrepris jusqu’ici à néant. Si on continue par la suite d’être fidèle à notre régime, cet écart n’aura aucun impact, alors on arrête la parano et on ne donne pas à ce petit craquage plus d’importance qu’il n’en a réellement. Ce qui est fait est fait ! 

Quand on suit un plan alimentaire ou que l’on décide de se reprendre en main pour changer ses habitudes.

Nous avons vite  tendance à être très dur avec nous même.

On se maudit au moindre faux pas, et on oublie de se réjouir de nos efforts et nos réussites !

L’être humain est malheureusement conçu ainsi.

Alors on remet les pendules à l’heure, et on arrête de culpabiliser pour un morceau de gâteau alors qu’on tient notre plan 95% du temps.

On s’organise contre les craquages en diète !

Souvent ce qui nous pousse à craquer quand on suit un plan alimentaire. C’est d’être mal organisé(e) et c’est la cause de  la frustration. On se laisse envahir par le stress, on est mal, on veut faire vite, et paf on crac ! 

Pour limiter ce sentiment au maximum, il est important de faire le bon choix.

Surtout lorsque cela concerne le choix stratégique du plan alimentaire.

Généralement, on préfère opter pour la méthode minceur la plus rapide, et ce même si les aliments et menus que l’on s’afflige ne correspondent pas à nos préférences culinaires.

Résultat : on se sent frustrée, on multiplie les craquages et on ne perd pas les kilos aussi facilement que prévu. On se sent nulle, on abandonne et on apprend rien ! 

L’alimentation doit être un réel plaisir, non pas quelque chose que vous devez fuir ou une contrainte.

Mes petits conseils : 

1 – Faites-vous accompagner contre les craquages en diète

2 – Si vous avez des TCA, communiquez bien sur les moments ou vous n’avez plus le contrôle.

3 – N’essayez pas de faire votre propre plan alimentaire seul.

4 – Varier au maximum votre alimentation 

5  – Faites tous maison : même les gâteaux.

6 – Éviter d’acheter les aliments qui vous font craquer.

7 – Ne jamais faire les courses le ventre vide.

8 – Une fois par semaine, établissez des menus à la semaine.

9 – Pensez à bien boire et à manger lentement 

10 –Il est préférable de manger plusieurs petits repas dans la journée 

Des repas divers et variés en incluant des repas composés.

Un bon petit déjeuner complets et des collations.

Si les craquages sont répétitifs, vous êtes surement sous alimenté.

N’oubliez pas de nous appeler, si vous êtes en coaching ! 

Rendez-vous dans notre onglet suivi personnalisé pour profiter de notre accompagnement sur-mesure.

Tous nos accessoires de musculation sur www.awtrainer.com

Anthony Weiss 

partager cet article

Ouvrir le chat
Une question ?
Salut !
Nous sommes disponibles si tu as une question.